© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 16 janvier 2015

Le devenir de l'ABC à Tourcoing

l'ABC aujourd'hui, photo de Nord-Eclair, Hubert Van Maele


Que va devenir l'ancien cinéma ABC de Tourcoing ?

Voici un article sur cet ancien cinéma, déniché par l'ami Jean-Marie Prévost et qui est issu de l'excellent Nord-Eclair daté du 4 novembre 2014, signé par Jean-François Rebischung :


La mairie cherche une solution pour préempter les anciennes salles de la rue Nationale. Ce qui gène un de ses propriétaires.

C’est une institution qu’ont connue bon nombre de Tourquennois. Construit en 1938, l’ancien cinéma de la rue Nationale, appelé successivement Central-Ciné, l’ABC et puis Les Arcades, a fermé définitivement ses portes en 2007. La fin d’une longue aventure pour la famille Decavel, toujours propriétaire des lieux. Et qui cherche depuis un acquéreur pour ce site dont la superficie avoisine les 1 000 m2, en plein centre-ville. Sous l’ancienne municipalité, un potentiel acquéreur avait voulu en faire du logement. Mais son projet n’intéressait pas les élus.

Là, les salles sont toujours en vente, pour environ 350 000 euros. Mais c’est l’ancienne salle de sport, qui jouxte l’ex-cinéma qui est aujourd’hui à l’affiche. Son propriétaire est Henri Decavel, fils des fondateurs du cinéma dans les années 30 (dont il est aussi copropriétaire). Il a trouvé un acquéreur pour son bien, d’une superficie de 200 m2. Seulement voilà, la mairie vient de lui refuser un changement de destination. Un document obligatoire pour transformer un local professionnel en logement. Le courrier signé de Gérald Darmanin date du 9 mai. Et si le propriétaire en parle aujourd’hui, ce n’est pas seulement parce qu’il sent qu’il passe à côté d’une transaction. «  Depuis 8 ans, on continue de payer le foncier et l’assurance  », clame le propriétaire. Mais surtout, les acquéreurs potentiels ne sont pas légion. «  Je ne comprends pas, explique le Tourquennois. J’ai lu dans la presse que le maire a dit qu’il manque de logement dans le centre-ville.  » Gérald Darmanin s’explique : « On a là un très beau site, ce serait dommage d’en faire du logement. » En clair, le premier magistrat verrait bien là une activité… commerciale ou culturelle. Bref, un équipement de nature à redynamiser le centre-ville.
Pendant sa campagne, Gérald Darmanin avait dit qu’il proposerait à des enseignes «  qui sont de véritables moteurs (il citait Zara et H&M, NDLR) de s’implanter dans notre ville  ». Le candidat promettait même, afin de les encourager, de proposer une exonération de taxe foncière la première année. L’ancien cinéma de la rue Nationale et l’ancienne salle de sport pourraient évidemment offrir une belle opportunité au maire de tenir cette promesse de campagne. Mais en attendant, Henri Decavel continue, lui, de payer sa taxe foncière.
Toutefois, conscient également que sa décision de ne pas accorder le changement de destination est parfaitement attaquable, le maire promet de vite trouver une solution. Gérald Darmanin avance l’idée de préempter l’ancien cinéma et l’ancienne salle de sport (qui dispose d’une entrée rue Saint-Jacques). Mais la municipalité n’en a pas les moyens. Aussi, le premier magistrat avance-t-il l’idée de demander à la communauté urbaine de Lille. L’élu s’est fixé une date butoir  : le 1er décembre. Après celle-ci, on pourrait donc savoir quel scénario se dessinera pour l’ancien ABC.

Dilemme

Si l’ancien cinéma avait fermé en 2007, c’est qu’il n’était plus attractif et que se profilait à l’horizon l’ouverture du nouveau cinéma de l’Espace Saint-Christophe. Et aussi que les habitudes des consommateurs ont changé : elle est déjà loin l’époque où Tourcoing comptait plusieurs cinémas, dont deux en centre-ville… Aujourd’hui se repose la question de l’avenir de ce site avec, en face, deux réalités : on n’a toujours pas trouvé l’enseigne ou la structure qui servira de locomotive au centre-ville, malgré l’ouverture de l’Espace Saint-Christophe ou de Tourcoing-les-Bains. La nouvelle municipalité en a conscience. Toutefois, comme l’a rappelé Gérald Darmanin dernièrement, le centre-ville est aussi le quartier de Tourcoing le moins dense en population. Et de nouveaux habitants pourraient aussi signifier du pouvoir d’achat.



L'ABC en 1993

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire