© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

jeudi 22 mai 2014

Le Palace et le Colisée de Douai

Place d'Armes de Douai, le centre-ville, le lieu névralgique par excellence de la cité de Gayant. Convergence des rues commerçantes, pôle d'activité, lieu de rassemblement populaire... C'est sur cette place que s'élevaient 2 cinémas !! Situés côte à côte, on retrouve le Palace Cinéma et sa façade belle époque et le Colisée à la façade typique des années 50 - 60, néons et typographie futuristes. Ces deux salles ont fait les beaux jours cinématographiques des douaisiens. Concurrentes, elles ont été ensuite fusionnées pour ne former plus qu'une seule salle, avant de disparaître dans les années 90 et une complète restructuration urbaine dans les années 2000 gommant toutes les références à ce passé cinématographique. 
Avec leur emplacement sur la grande place, ces salles sont représentées très souvent sur les cartes postales à différentes époques, ce que l'on voit ci-dessous dans l'ensemble des reproductions d'images, photos et cartes postales anciennes. N'hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir ! 
Vous avez des souvenirs de ces salles ? Vous avez des documents ? Des photos ? D'anciens tickets de cinéma ? Vous y avez rencontré votre âme soeur ? Vous avez un avis à donner ? Vous souhaitez aider la réalisation d'une Maison Régionale du cinéma ? Apporter votre soutien ? Merci de me contacter : o.joos@voila.fr

Un grand merci à Auguste Tétin, ancien projectionniste des établissements Bertrand pour son fond documentaire, ses photos inédites que vous retrouverez ci-dessous. Merci également à Henri Kaléta pour les documents et informations. Les photos ci-dessous ne sont pas placées par ordre chronologique. J'ai essayé au mieux de trouver des dates suivant les films à l'affiche. Ce n'est aussi qu'un aperçu de tout ce qui existe sur ces deux cinémas emblématiques de Douai car il existe encore pléthore de photos, souvent, hélas, souvent les mêmes, à savoir les façades. On perçoit ainsi la nécessité de créer une infrastructure comme la Maison Régionale du cinéma afin de sauvegarder tout cela, le promouvoir, le valoriser... 
C'est faisable et nécessaire ! 


Voici ci-dessus et ci-dessous deux caertes postales dénichés sur un site de vente aux enchères. Les deux géants de Gayant sont au coeur du cliché et sont le sujet de cette série de cartes postales... mais que devienne-t-on en arrière-plan ? Le cinéma Palace ! Équation simple : S'il n'y avait pas de géant, il n'y aurait pas de vue du cinéma ! A l'affiche, un film polonais de 1920 : La Bataille de Varsovie. La carte a donc été prise entre 1920 et 1922 / 23... peut-être un peu plus. L'analyse du cliché nous montre également que le cinéma propose déjà d'autres affiches de films. On y voit aussi l'inscription gravée du Palace qui restera encore de très longues années, ainsi que les grandes fenêtres et le balcon en ferronnerie, preuve de l'ancienne utilisation de ce bâtiment, probablement une brasserie comme en témoigne d'anciennes cartes postales de la place. 
Sur le cliché ci-dessous, on voit nettement que le cinéma Colisée n'existe pas encore. A sa place : une brasserie café-concert. 




Années 60 : Palace et Colisée sont là, côte à côte... Le Palace est alors l'un des cinémas du réseau Bertrand. La façade a changé avec des portes à battants en verre. Au dessus, gommant les grandes fenêtres et supprimant le balcon, de grands néons indiquant le nom de la salle. Mais au-dessus, l'inscription gravée Palace Cinéma est restée... A l'affiche, "Barabbas" avec Anthony Quinn doit séduire les foules. Le film est sorti en 1961, ce qui nous donne une idée de la date du cliché. Le Colisée fait également parti du complexe puisque les panneaux publicitaires de Barabbas ornent aussi la façade de la nouvelle salle. 




Retour en arrière avec ce nouveau cliché de nos deux salles. Cette fois, le Palace propose "Au risque de se perdre", film de 1959 avec Audrey Hepburn. Par contre, entre ce cliché et le précédent, la différence vient de la façade du Palace et nous montre ainsi la façade "intermédiaire" entre les deux premières photos et la précédente... L'affiche "Au risque de se perdre" mange la façade, cachant déjà les grandes fenêtres. Le balcon est encore là, comme support des grandes inscriptions Palace. On voit également qu'il y aura une "mise à niveau" de la typographie et des deux enseignes (voir ci dessous). Donc, il y a eu des gros travaux d'agencement entre fin 1959 et début 1961 (journaux sont à consulter aux Archives pour vérification)


Une place d'Armes toujours animée, où, à l'époque, les voitures pouvaient facilement venir... Autre époque, autre temps, celui de la voiture-reine ! Difficile de distinguer les films alors à l'affiche. Si vous avez une idée ? 

Retour dans els années 50. Le Colisée n'est forcément plus là et la foule se presse sous les grandes et grosses lettres "Palace". on vient voir "Salomé", film de 1953 avec Rita Hayworth et Stewart Granger. Qu'on ne me dise pas après avoir regardé ce cliché que le cinéma n'est pas un art populaire par excellence. La télévision est encore absente des foyers et le public se délecte des grandes productions outre-atlantique. La ville continue de se reconstruire 



Film de 1962 d'Yves Robert, "la guerre des boutons" orne la façade du Colisée. On voit également la 2CV fourgonnette utilisée par la direction de ces deux cinémas... Deux cinémas sur ce véhicule ? Oui car sur le cliché, le Colisée est à l'honneur. Par contre, de l'autre côté, c'est le film et l'inscription du Palace qui sont distingués ! Cela permettait à l'exploitant, dans les rues de Douai de faire la promotion des deux films... et des deux salles ! 


Un programme ci-dessus et ci-dessous du Palace, datant de 1947. On s'étonnera toujours de la pléthore d'enseignes publicitaires, de magasins qui ont pratiquement tous disparus de nos jours.



Toujours un recto-verso d'un programme du Palace, cette fois daté de 1949. Des annonces, des réclames à perte de vue et, noyée dans la masse, l'annonce des films alors à l'affiche : "L'Ecole buissonnière" avec Bernard Blier.




Deux clichés du Palace alors à l'abandon. Un temps le Colisée est devenu un lieu récréatif pour les jeunes : salle de jeux vidéos. puis, rien, l'oubli, l'abandon... Le Colisée a été muré alors que le Palace a été abandonné.



la place d'Armes de Douai aujourd'hui. Ne reste rien, plus aucune trace de l'ancienne activité cinéma de ces bâtiments, comme si rien n'avait existé. Une réhabilitation urbaine gommant les souvenirs des précédentes générations. Une uniformité des magasins et commerce, une banalité de plus dans le paysage urbain de nos villes d'aujourd'hui. Le cinéma à Douai s'est déplacé, s'installant, comme souvent, en périphérie avec un complexe Majestic. 

4 commentaires:

  1. Merci pour ce magnifique reportage, ça me replonge quelques années en arrière ......

    RépondreSupprimer
  2. Date de la fermeture du palace 1990 avril 1993 projet de transformation en kinepolis en avril 1994 l'incendie du Colisée !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce voyage dans le temps.

    RépondreSupprimer
  4. merci pour ce reportage

    RépondreSupprimer