© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 9 mai 2014

Des documents exceptionnels sur l'Electric Cinéma de Courcelles !

Voici deux documents exceptionnels pour cette salle de l'Electric-Ciné dont nous avons déjà parlé dans des messages précédents... 
c'est grâce à l'ami Jean-Marie Prévost que nous devons ces clichés qui sont disponibles dans l'ouvrage de Mr J. Isart dans l'indispensable collection "Mémoires en images" aux éditions A. Sutton... Je remercie vivement Mr Isart de m'avoir donner l'autorisation de reproduire ces deux clichés, la dernière photo provenant de la collection de Jean-Marie Prévost. 
N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir de façon impeccable !! 

Ces informations proviennent de l'ouvrage de Mr Isart : Louis Jendré est photographe comme son père Adolphe. Le café de l'Electric Cinéma sert aussi de studio photo. La salle a été bâti en 1931. Il possède 550 fauteuils sur trois niveaux : le parterre, le premier balcon qui se trouve au niveau des fenêtres hublots (voir les précédents messages postés pour voir ces hublots sur la façade), et enfin, un second balcon plus haut ! 
Louis Jendré est un homme actif, s'investissant dans la commune. On le retrouve conseiller municipal en 1934.
En 1955, Jean-Marie Prévost nous apprend que, petit, il passait avec ses parents dans la rue pour aller voir de la famille, et le soir, si la fenêtre de la cabine était ouverte, on pouvait entendre le cliquetis du projecteur et apercevoir une partie du reflet de l'image qui était projeté.
En 1981, Mr Jendré propose la vente du cinéma à la mairie qui ne donnera pas suite. Le bâtiment est ensuite transformé en petit magasin, genre épicerie fruits et légumes, avant sa fermeture, puis sa destruction relatée dans ces messages après une longue période d'abandon... 


Note technique de Jean-Marie Prévost sur cette photo de la cabine de Mr Jendré. 
La photo date de 1931 et Mr Jendré est assis dans sa cabine. Ce cliché permet de voir comment était synchronisé l'appareil de cinéma à un phonographe afin de restituer les premiers films parlants. On voit sur la droite de la photo la liaison mécanique entre l'appareil de projection et le phonographe. Cela permet de synchroniser le son par rapport à l'image. Les projecteurs passaient des films muets avant cette première modification. Le poste de projection est double mais avec une seule lanterne pour la lumière. La lanterne est posée sur un rail et passe d'un poste à l'autre. Ces types d'appareils ont été assez rapidement remplacés par des postes doubles avec des lecteurs sonores incorporés au projecteur, le procédé pour enregistrer le son sur le film ayant été inventé ! 



Mr Jendré participe à sa façon à la caravane du 5ème tour cycliste du Nord avec un camion publicitaire affichant le célèbre film de Fernandel et de Raimu : "Les rois du sport" sorti en septembre 1937, ce qui nous fait une photo probablement datable en 1938. Mr Jendré se trouve à gauche sur la photo.


Le côté de l'Electric-Cinéma, vers la place de la ville et l'église. On distingue nettement l'affiche du film mais malheureusement, pas moyen de savoir de quel film il s'agit... De même, on voit l'entrée des places Orchestre.


Voici une photo de l'autre cinéma de Courcelles-les-Lens : le Familia, rue Francisco Ferrer. Ce bâtiment est aujourd'hui disparu... 
Le conseil municipal donne son accord en 1946 pour la réouverture de ce cinéma exploité dans les années 1920 par Emile Bourgeois et son épouse. Les responsables successifs sont Roger Ansart, Léon Pachy, Michel Stercq. En entrant dans le hall, on accédait directement à la salle et sur la droite la porte d'accès vers la cabine... (petite fenêtre avec des barreaux). Ce cinéma ne comportait qu'un parterre. Dans les années 1965, la cabine était constituée de deux projecteurs Nurbel de Lille, avec un ampli de la même marque. Ce cinéma a fermé vers 1970.
Merci à Mr Prévost pour ces informations.

Vous avez fréquenté ces deux cinémas disparus ? Vous êtes de la famille des anciens directeurs ? Vous avez des anecdotes à raconter ? A faire partager ? Merci de me contacter : o.joos@voila.fr ou laisser un commentaire ci-dessous...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire