© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mercredi 18 septembre 2013

Le cinéma, est-ce du patrimoine dans le Nord-Pas-de-Calais ?

Une façade originale... aujourd'hui disparue et qui aurait mérité
un classement au patrimoine : l'Electric Ciné de Courcelles-les-Lens
Alors que les journées du Patrimoine ont encore battu des records de fréquentation ce week-end, on peut s'interroger sur la place du patrimoine cinématographique, films et non-films dans notre région, pourtant pionnière dans le cinéma (rappelons brièvement Victor Planchon à Boulogne/mer, Georges Demenÿ à Douai, et on peut pousser le champs d'investigation avec Constantin Senlecq pour les débuts de la télévision). Ce week-end, très peu de manifestations liées au cinéma dans nos deux départements. Peu de cinéma ont ouvert leurs portes alors que ces salles font partis intégrante de notre patrimoine. Par leur histoire, leur présence dans nos villes depuis des décennies pour nombre d'entre elles, les salles de cinéma, c'est du patrimoine ! De plus, il y a peu, le Ministère de la Culture a classé le patrimoine du XXème siècle comme priorité nationale. Des façades de cinéma, très nombreuses et qui méritaient un classement comme oeuvre du patrimoine, ont disparu. Certaines sont typiques, symboliques, avec une construction forte, digne d'intérêt comme par exemple la façade de l'Electric Ciné de Courcelles-les-Les, pourtant rasé il y a quelques mois. Avec ses hublots, son aspect rigide causé par le béton, sa dénomination en lettres en semi-relief, cette salle aurait pu être sauvé, ou au moins, la façade préservée. Certains lieux ont ainsi failli totalement disparaître comme l'Apollo de Lens, sauvé in extremis par les Bâtiments de France qui ont tenu, bec et ongle pour sauver la façade typée Art Déco du bâtiment lensois face aux desiderata de l'ex-maire Guy Delcourt souhaitant mettre définitivement fin à l'histoire du lieu. Dorénavant la façade est préservée, s'intégrant à un édifice à venir face à la gare. Préserver uniquement la façade d'un cinéma, des exemples existent comme le Mondial à Lille, l'Union, toujours à Lille : les façades sont là, mais il n'y a plus rien derrière... Mais le patrimoine et le souvenir sont là...
ancien ticket de cinéma à Fourmies. Derrière
ce petit bout de papier, que de souvenirs !
Le cinéma, ce n'est pas qu'une question de façade...
Quelle est la place dans le patrimoine et sa préservation... d'un simple ticket de cinéma par exemple ? Aucun ? Et si, pourtant... Le ticket de cinéma, petit bout de papier tout simple, renvoie à une salle qui n’existe peut-être plus, à un patrimoine immatériel, l'imaginaire d'une personne à qui, le ticket, renvoie des souvenirs, des odeurs, l'idée de la séance de cinéma d'avant... mais aussi un imaginaire collectif d'une société dont le ticket est le passeport vers des idéaux, des valeurs, une représentation de soi...









Mr Coyecques, fondateur du cinéma Rex
rue d'Arras à Saint-Omer. Tableau qui appartient à la famille,
un véritable patrimoine à découvrir


Le patrimoine et le cinéma, c'est aussi la somme des individus qui ont gravité et qui gravitent encore autour du cinéma. Tous ceux qui ont travaillé dans la salle obscure : opérateur, caissiers, marchands de friandises jusqu'aux directeurs. Ils ont laissé des traces, des souvenirs qui, peu à peu s'effacent devant l'évolution de leurs métiers. C'est également du patrimoine, à la fois économique, familiale, urbain,... les familles qui ont gravité autour du cinéma et qui gravitent encore ont un véritable patrimoine à transmettre : des souvenirs, des papiers, des anecdotes, des traces très variés et tout cela, pour l'instant, extrêmement dispersé !





La Coupole de Wizernes, près de Saint-Omer, photo
issue d'un film amateur réalisé par Frédo Rémond dans
les années 50... Un film amateur à protéger... comme tant d'autres
c'est ça aussi le patrimoine ! 
Le patrimoine et le cinéma, c'est aussi naturellement le film. Pour le cinéma professionnel, ce sont la mémoire des figurants, ce que montre les images tournées par le réalisateur, mais aussi les décors naturels ou construits. Pensons à l'impact de Germinal sur le valenciennois et l'ensemble d'un patrimoine matériel et immatériel (l'imaginaire, les souvenirs...) laissé à ceux qui ont vécu le tournage. C'est aussi les films amateurs, très nombreux qui dorment dans les placards et greniers et qui, peu à peu disparaissent faute de sauvegarde... Un véritable patrimoine qui disparaît !

1 commentaire:

  1. J'ai encore quelques photos avant demolition de l'electric de Courcelles les Lens á vous evoyer...

    RomS Dh

    RépondreSupprimer