© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mercredi 29 mai 2013

Cannes 2013, Palme d'Or et Nord-Pas-de-Calais...

Cette année, Cannes est un peu remonté vers le Nord de la France ! Pensez donc, pas moins de 4 films tournés dans le Nord-Pas-de-Calais ou ayant un lien plus ou moins direct avec la région : "Henri" de Yolande Moreau tourné en grande partie, 'La vie d'Adele" d'Abdelatif Kechiche filmé dans la Métropole, "Jimmy P" du roubaisien Arnaud Desplechin et l'interprétation du airois Xavier Beauvois dans la dernier film de Valeria Bruni-Tedeschi dont le nom m'échappe mais dont la seule "originalité" était d'être quasiment le seul film présenté à Cannes tourné par une femme (c'est dire si l'histoire n'a que peu d'importance).... On n'oubliera pour l'instant Desplechin et Beauvois qui mériteraient chacun une fiche sur ce site, cela viendra...

La présence de ces films et de ces acteurs-réalisateurs montre à quel point la région est devenue une terre de cinéma : elle est vivier de talents (n'oublions pas non plus celles et ceux qui ne sont jamais sélectionnés ou ceux qui n'avaient rien à présenter cette année, Bruno Dumont par exemple) et source d'inspiration pour de nombreuses œuvres. Ce qui est frappant avec les deux films que sont "Henri" et "La Vie d'Adele", c'est qu'ils sont antinomiques : l'un aurait pu se tourner partout ailleurs en France et l'autre présente des caractéristiques typiques de la région. "La Vie d'Adele" a principalement été tourné sur la Métropole et à Liévin. Il y a également, parait-il (je ne l'ai pas vu (à quand Cannes pour le rédacteur de ce billet ?)), de très belles scènes de La Piscine de Roubaix, filmés à l'été 2012. Cette oeuvre, parce qu'elle s'inscrit dans une France contemporaine, dans le milieu artistique et montrant les amours de deux jeunes femmes, aurait très bien pu être tourné partout en France. Mais c'est dans la région, grâce à un habile travail de lobbying de la part de Pictanovo (nouveau nom italianisant du CRAAV) que Kéchiche - dont les articles de La Voix du Nord nous montre la rigueur et la difficulté pour les techniciens de travailler avec sérénité ("c'est un exemple de film raconte un technicien, mais ce n'est pas absolument un exemple dans le travail et la façon de fabriquer un film") a choisi le Nord comme cadre. Mais la région, même si elle apparaît dans le film, si elle sert de cadre à l'histoire, n'est qu'une toile de fond que Kechiche magnifie plus ou moins (il faudra voir le film pour cela, mais suivant les première remarques, certes, on retrouve la région, mais par petites touches). Kechiche semble avoir mené la vie dure aux techniciens puisqu'il en faut beaucoup pour que ceux-ci réagissent par un communiqué de presse dans lequel ils s'insurgent des difficultés de tournage et le peu de remerciement que leur témoigne le néo-palmé (pensez, il n'y a même pas de générique de fin pour la version présentée à Cannes). 
Y. Moreau à Cannes,
s'est fait la coupe de cheveux de Jim Jarmush
Il en est tout autre de "Henri", second film de Yolande Moreau après "Quand la mère monte". Pareil, pas vu, mais cette fois, le film est ancré dans la région puisque l'histoire tourne autour de colombophiles. A connaitre le travail de Moreau sur les paysages et sur les gens, à n'en pas douter, le film présentera de belles séquences sur la région ... trop peut-être à en faire un Nord-Pas-de-Calais de carte postale ?

Faire un film dans la région s'avère ainsi une opération délicate : aller à l'essentiel, se concentrer uniquement sur l'histoire comme le fait "La vie d'Adèle" ou au contraire, implanter la caméra au coeur du Nord-Pas-de-Calais, montrant ses habitants dans toute leurs diversités culturelles et intellectuelles comme semble le faire la caméra de Yolande Moreau dans "Henri"... ? Mais à trop vouloir mythifier la région (ses moulins, ses colombophiles, ses paysages typiques, la bonhomie des gens "du cru"), ne ferait-on pas un Nord de carte postale ?  Seul le spectateur jugera ! mais à voir les retombées presse de ces deux films, on les attend au tournant lors de leurs sorties respectives dans les mois à venir ! Affaire à suivre...

De très nombreux avis, remarques, articles sur Cannes et la Palme d'Or sur le site du grand quotidien régional  : http://www.lavoixdunord.fr/culture-loisirs/festival-de-cannes
Pour l'instant, il y a pléthore de sites, articles, fiches sur les différents films présentés à Cannes, sans oublier le site internet de Pictanovo 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire