© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 26 avril 2013

Les cinémas de Cambrai

Deux tickets du Rex de Cambrai


Un lecteur de ce blog, Benoit Samaran nous propose ses souvenirs des salles de cinéma de Cambrai. Il nous fait également partager ses documents avec les lecteurs, contribuant ainsi à l'histoire de l'exploitation cinématographique de la région. Merci à lui pour toutes ces informations et renseignements, voici son texte :

Cambrai possèdait plusieurs salles de cinéma. Les plus marquantes étaient le Famila, le Rex et le Palace.
Je ne garde que peu de souvenirs du Familia, la grande salle de l'Avenue de la Victoire, puisqu'elle a cessé son activité au début des années 80, avant de faire place à une salle de jeux, bien connue des adolescents cambrésiens. Le Familia était l'un des premiers cinémas de province à posséder un projecteur 70 mm. Je me souviens quand même y avoir vu un film, alors que j'étais en classe de CE1, fin 1980 ou début 1981, et il s'agissait d'une reprise de "Zorro", le film de Duccio Tessari, avec Alain Delon. Il a fermé ses portes en août 1981. Les fauteuils de cette salle ont été vendus par les propriétaires de l'immeuble dans les années 90, juste après la fermeture de la salle de jeux, et avant la transformation complète du bâtiment Aujourd'hui, c'est un immeuble d'habitations avec un supermarché au rez-de-chaussée.



En revanche, plus nombreux sont mes souvenirs des cinémas Rex et Palace.

La célèbre façade du Rex de Cambrai en 1981.

Le Rex était situé au 17 rue Sadi Carnot. J'ai bien connu ce cinéma car j'ai habité presque en face, durant toute mon enfance et mon adolescence. Il n'y avait qu'à traverser la rue pour aller au cinéma ! Et mon père et mon grand-père ont habité au 12, juste en face, à l'époque où cette salle s'appelait encore le Novéac. Auparavant, elle était connue sous la dénomination Cinéma des Familles.
Ce cinéma avait la particularité d'avoir été construit en lieu et place d'un célèbre hôtel particulier, l'hôtel Cotteau de Simencourt, bien connu des cambrésiens pour avoir été la maison natale de l'aviateur Louis Blériot. 
Si l'immeuble a été incendié et détruit en 1918, lors de la première guerre mondiale, sa porte a miraculeusement été épargnée, et classée monument historique en 1922 !
Elle a donc servi de fronton au Novéac, puis au Rex comme on peut le voir sur le document joint.

L'intérieur du Rex et son armature
en demi-cercle en relief et lumineux !
En 1955, le Novéac est entièrement modernisé et offre aux cambrésiens le 1er avril, le premier film en Cinémascope : « La tunique ». La direction de la salle est alors aux mains de Mr Huart, également directeur de l'école Sainte-Croix. Son adjoint dans la gestion de la salle est Mr Wiart. Le 7 décembre 1973, après travaux, le Novéac change de direction et devient le Rex. C'est dorénavant la Société Anonyme cambrésienne de cinéma et de spectacle fondée, nous apprend un article de La Voix du Nord « par un calaisien et un lillois ». 1978, c'est le Palace qui prend ensuite en charge la gestion du Rex, créant la salle 2 et, l'intégrant ainsi dans le circuit Gaumont.

Ce Rex comportait deux salles :  la grande salle, dite "salle 1", était sans doute la salle d'origine du Novéac. La toute petite salle, dite "salle 2", a visiblement été aménagée bien plus tard, au temps du Rex, et accueillait surtout les films en fin d'exclusivité, les séries B, et les films X le samedi soir à 23 heures...

Dans les années 80, le Rex proposait chaque soir de la semaine une séance à 21 heures, excepté le lundi qui était un jour de "relâche". 
Le mercredi après-midi, il y avait également une séance à 14h30 et une séance à 17h30, le samedi soir une séance à 23 heures, et le dimanche après-midi deux séances, à 15 heures et 18 heures. La programmation changeait chaque mardi, contrairement à la majorité des salles du pays, pour lesquelles elle était fixée le mercredi.
D'une manière générale, la programmation de ces deux salles était axée sur les films de "genre" : films d'action et d'aventures, films fantastiques et films d'horreur, et le traditionnel film pornographique du samedi soir, en vogue à partir de la seconde moitié des années 70.

Troisième salle, le Palace était situé à l'angle des rues du Maréchal de Lattre-de-Tassigny et des Frères Marsy, en lieu et place de l'actuel cinéma de Cambrai.
Jusqu'en 1991, il comportait 3 salles :
Une grande salle avec balcon, située à l'étage, dite "Salle 1", et deux salles de taille moyenne, situées en sous-sol. Les murs de la "Salle 2" étaient revêtus d'un tissu écossais bleu, assorti à la couleur des fauteuils, bleus eux aussi. Les murs de la "Salle 3" étaient revêtus d'un tissu marron, assorti à la couleur des fauteuils, marrons.
Les horaires des séances étaient identiques à celles du Rex, mais la programmations y était quelque peu différente. On pouvait y voir les comédies populaires de l'époque, mais aussi les policiers, drames, comédies dramatiques et dessins animés. Les séances du dimanche après-midi étaient bien souvent les plus prisées des cambrésiens, et il y avait fréquemment la queue tout le long du pâté de maisons. 


Il faut savoir que ces deux salles Rex et Palace étaient gérées par la même personne, Albert Desruennes, qui avait repris l'activité de son beau-père, Monsieur De Quental. J'ignore à quelle date et, hélas, Monsieur et Madame Desruennes ne sont plus là pour répondre à cette question. L'ancienne ouvreuse du Palace se prénomme Renée.

Il était fréquent que certains films changent de cinéma en cours d'exploitation, selon les tailles des salles et le succès (ou pas) des dits films.


Trois tickets du Palace de Cambrai

En 1991, un événement a transformé le paysage cinématographique cambrésien : 
Le Rex a définitivement fermé ses portes à la fin de l'année 1991, quand Monsieur Desruennes a pris la décision de rassembler totues ses activités sur un seul et même site, celui du Palace. Pour ne pas perdre de salles et proposer au public la même offre, la grande salle du Palace a ainsi été transformée et scindée en 3 salles distinctes : le parterre, privé de son balcon, est devenu "Salle 1", et le balcon a été découpé en deux salles de taille équivalente, les salles 4 et 5. Ce "nouveau" Palace a ouvert ses portes au tout début de l'année 1992.
Le site du Rex a été repris quelques années plus tard, et transformé en école de danse, le Studi 17, toujours en activité aujourd'hui.


En 1999, nouvelle redistribution des cartes avec l'arrivée du lillois Michel Vermoesen qui dirige alors le cinéma Métropole, rue des Ponts de Comines. 



Voilà donc les quelques informations que je peux vous apporter au sujet des salles "commerciales" cambrésiennes. 
Les films "Art et Essai" étaient, à partir de 1977, programmés par une autre salle, Les Archers intégrée à la Médiathèque de Cambrai, construite à cette époque. Elle est aujourd'hui fermée pour raison de sécurité. J'ai également bien connu Jean-Marie Guéant, programmateur de cette salle, au côté duquel j'ai eu l'occasion d'effectuer un stage lors de mes études de cinéma. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire