© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

jeudi 21 mars 2013

Un document exceptionnel : Hommage à Arthur Banelle, ancien exploitant de cinéma


Alors que les premiers lecteurs commencent à apprivoiser la nouvelle médiathèque de Lumbres depuis quelques semaines. Peu d'entre eux auront certainement une pensée pour Arthur Banelle, l'ancien propriétaire des lieux, le plus emblématique. Décédé le 19 août 1962, Arthur Banelle est alors une personnalité lumbroise, une figure de la vie locale qui distraie des centaines d'habitants de la commune et des environs. On se presse à ses funérailles, relayées par la presse locale car il dirige alors le cinéma, le Modern', temple de la distraction face à l'église de la ville, autre lieu de méditation... ! Retour sur la carrière et la vie de ce saltimbanque, un peu précurseur du multimédia puisqu'avec Arthur, on passe du théâtre au cinéma, et le spectacle était à la fois sur l'écran et dans la salle.... C'est d'abord en reprenant la troupe de théâtre ambulant gérée par son père, également prénommé Arthur, que notre Arthur se lance dans le spectacle. Il y a dans cette petite troupe le père d'Arthur, mais aussi son épouse Léonie, née Vandernotte, ses 4 enfants et de nombreux autres comédiens. Ce théâtre ambulant se nomme le Modern' Il possède son propre chapiteau, un vaste ensemble dressé sur les grandes places et transporté en convoi. De village en village, la troupe offre un spectacle varié mêlant opérettes, saynètes comiques, petites comédies. A une époque encore indéterminée, mais certainement dans les années 20, Banelle transforme le théâtre en cinéma itinérant, d'abord muet puis rapidement parlant, la grande nouveauté, grâce à un habile système de synchronisation ce qui a valu à Arthur l'obtention des Palmes Académiques pour avoir été le premier cinéma parlant de la région ! On retrouve le Cinéma Modern ' dans de nombreuses villes et leur passage est certifié à Fruges au début des années 30 ou Herzeele. Toute la famille continue de participer à l'aventure : le fils ainé Robert, Yvonne, Claudine et Flore que tout le monde surnommait affectueusement Florette ! La fatigue ? L'envie de se sédentariser face à l'essoufflement du cinéma itinérant ? Arthur décide de se fixer à Lumbres en 1938, et il crée le Modern' en plein centre ville face à l'église. La seconde guerre mondiale éclate. Après l'invasion, Banelle est présent. Avec son mari, Florette s'occupe du café du cinéma qui jouxte la salle, l'actuel café Jenlain. Pris par le virus du cinéma, le fils Robert gère une autre salle à Blendecques, également dénommé le Modern'. Forain dans l'âme, Arthur refuse de s'installer dans une maison. Il dormait dans sa roulotte, l'ex voiture-salon de la caravane qui servait à aller de village en village et qu'il avait fait installer sur un promontoire près de son cinéma. Une fois par semaine, Banelle « monte »vers la capitale régionale. Comme tous les exploitants de la région, il va alors le vendredi s'approvisionner en films à Lille auprès des distributeurs. L'occasion de faire aussi la fête et de voir les copains du cinéma car les exploitants sont alors une grande famille : près de 500 salles dans la région ! Le cinéma de Lumbres était alors ouvert pour trois séances : le samedi soir, le dimanche après-midi et le dimanche soir. Il y avait aussi parfois séances les jours fériés. Quatre personnes géraient cette salle : Arthur était opérateur, Georges, un ami de la famille, l'aidait, Léonie, l'épouse d'Arthur était à la caisse et Céline, la femme de Georges, au contrôle ! Arthur est alors une figure lumbroise ! Il ouvre et ferme les séances de cinéma au son de marches militaires américaines, peut-être un souvenir de l'occupation allemande. La séance commence alors par les actualités... qui dataient de près de trois semaines. Puis, un court-métrage ou un dessin animé avant l'entracte ou certains se précipitaient vers le café du cinéma. Enfin le grand film commence sur l'écran... Après avoir fermé la caisse, Léonie, l'épouse d'Arthur, s'installait près du grand poële qui chauffait la salle et racontait la fin du film aux personnes autour. Elle n'hésitait pas non plus à remettre à leur place les jeunes un peu trop chahuteurs ! Sous l'écran, il y avait également une scène ou était stocké l'ancien matériel du théâtre, on ne sait jamais... Arthur disparaît en août 1962. Léonie continue avec un opérateur pendant quelques années avant que le bâtiment ne soit vendu pour devenir un magasin de vêtements. Léonie Banelle quitte le monde en décembre 1978. Tous deux sont enterrés au cimetière de Lumbres avec le père d'Arthur. la tombe de ces trois personnages est au centre du cimetière communal. Aujourd'hui, les petits-enfants et arrières-petits-enfants d'Arthur Banelle se sont installés dans le sud de la France. Ils ont totalement abandonné le métier du cinéma. A la recherche d'un nom pour dénommé la nouvelle infrastructure, cette nouvelle médiathèque qui fait la fierté des élus ? Pourquoi ne pas donner celui d'Artur Banelle ? 
Vous avez des souvenirs de ce cinéma ? Des anecdotes ? Vous possédez des photos, un ancien programme, un ticket de cinéma ? Merci de me contacter ! Vous habitez Lumbres, vous avez des souvenirs ? Merci de me contacter !! (idem pour Blendecques et le cinéma de Robert ! )
Un lecteur de ce blog, Mr Bouvart nous apprend plusieurs choses : un des premiers films à avoir été projeté en Cinémascope est "Michel Strogoff", dans les années 55 - 60. La cabine de projection étant décentrée, l'écran panoramique était légèrement incurvé sur la droite. Il occupait toute la largeur de la salle. De plus, ce lecteur nous informe que le poids des objectifs  anamorphiques nécessitait un système de suspension accroché aux magasins films. Enfin, Mr Bouvard nous rappelle les sympathies gaullistes du directeur. En effet, un cadre du Général de Gaulle était accroché à gauche dans la salle, au niveau du feu et Léonie, son épouse, avait une photo de presse du Général dans son guichet à billets. C'est surtout pour cette raison, les opinions politiques d'Arthur très pro-gaullistes, que la municipalité lumbroise m'a refusé de proposer une exposition sur l'ancien exploitant !! Rappelons qu'Arthur est décédé en 1962, il y a de cela plus de 50 ans !! Étonnant tout de même d'avoir autant la dent dure envers une personne... un peu de respect mesdames et messieurs à la direction de la commune depuis tant et tant d'années ! Ce qui m'intéressait au départ, ce n'est pas l'homme aux affinités politiques différentes des vôtres qui m'intéresse, mais d'abord le marchand de rêves et l'exploitant de cinéma, à moins que, tout simplement, c'est parce qu'Arthur n'était pas de la commune, quelqu'un qui n'est pas lumbrois d'origine ? Il est vraiment dommage d'avoir une vision si simpliste des choses !!

N'hésitez pas à cliquer sur ces images afin de mieux les voir ! 
Arthur, à gauche, avec un ami.
La plus ancienne photo de la troupe du théâtre ambulant Banelle avant sa transformation en cinéma. Nous retrouvons de gauche à droite, debout, Arhur père et son petit-fils Robert, assis devant Arthur et son épouse Léonie. Derrière Léonie, il y a les enfants du couple : à gauche Claudine et à droite Florette. La troisième fille, Yvonne est la seconde assise, en partant de la droite. Les autres personnages, dont malheureusement nous ne connaissons pas les noms, font partis de la troupe !

Il s'agit d'une autre photo de la troupe du théâtre Modern' dirigé par Arthur Banelle. Ce cliché date de 1926. Au cntre de l'image, debout avec sa casquette et cravate : Arthur, le chef de ce théâtre. Le second à sa gauche est son père, également prénommé Arthur. Le 4ème à sa gauche est le fils d'Arthur, Robert, qui dirigera ensuite le cinéma de Blendecques. Debout, deuxième en partant de la gauche, Yvonne. Florette est assise au centre avec le chien. Assise à sa gauche, sa soeur Claudine et debout, la troisième en partant de la gauche, Léonie l'épouse d'Arthur !



Un document : le programme du théâtre ambulant Banelle. Parmi la liste des comédiens, probablement de nombreux visages anonymes des photos précédentes... Le lien entre l'activité théâtrale et la succession avec le cinéma est évident : pour des raisons de coûts, Banelle transforme son activité théâtre en cinéma ambulant, à la conquête de  villes et villages de l'ouest du pas-de-Calais et du Nord qui ne sont pas encore équipés !

Devant le chapiteau du Modern'. L'inscription mentionne le théâtre mais l'activité cinéma existe peut-être déjà ! Nous retrouvons sur ce cliché : debout au dernier rang à gauche, Yvonne, à droite, Claudine. Devant cette dernière, avec son chien, Florette. Et assis devant Florette, leur frère : Robert ! 
Vue sur une partie du convoi du cinéma itinérant qui sillonnait les routes de l'ouest du Pas-de-Calais. La voiture de traction en tête de ce convoi porte les affiches des films.
Une partie du convoi du cinéma itinérant.

Une affiche du cinéma itinérant Banelle à Herzeele. L'affiche nous indique que le chapiteau s'installe sur le grand'place. L'un des films à l'affiche, "Chateau de Rêve" est sorti en décembre 1933.
Arthur descend de sa voiture avec son éternelle casquette.

Un banquet du monde du cinéma nordiste à Lille. Arthur Banelle est le premier de face, sur la gauche, en smoking et noeud papillon. Sa fille, Florette, est à sa gauche de face. Si vous reconnaissez un membre de ce banquet, prévenez moi ! 

Arthur Banelle et son épouse Léonie, dans la voiture-salon, à Lumbres, dans les années 50

Arthur, quelques jours avant sa mort, au Café du Cinéma.

Un très très grand merci à Didier Wilquin, fils de florette, la plus jeune fille d'Arthur, et donc petit-fils de ce dernier, pour l'ensemble de ses photos et les souvenirs ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire