© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

jeudi 30 août 2012

Les cinémas de Isbergues - Molinghem

Molinghem est une ancienne commune qui a fusionné en 1996 avec les villes de Berguette et de Isbergues, à proximité de Aire-sur-la-Lys sur la route de Béthune. Cette ancienne ville, devenue ainsi un quartier de Isbergues, nom choisi lors de cette fusion, a abrité trois salles de cinémas ! 
Voici les extraits choisis sur ce sujet provenant d'un article paru ce jeudi 30 août dans l'hebdomadaire "l'Echo de la Lys" : " Il y avait un cinéma à l'angle de la rue Bailliet et Jean-Jaurès, tenu par M. et Mme Mazo [je retrouve le nom de Modern pour ce cinéma dans un annuaire Bellaye des années 50]. On pouvait y trouver des friandises, surtout des bonbons. Depuis, à cet emplacement, il s'en est passé des choses. On y a trouvé un garage et le magasin de jouet Huyghe. Aujourd'hui, c'est une pizzeria. Après l'ouverture de la première salle, le grand cinéma, le Rio, tenu par M. Delplace, est arrivé près de la gare, à côté du garage Dupuis. On s'y rendait à pied lorsqu'un beau film passait. Il y avait souvent deux séances, le samedi et le dimanche. Il y en avait vraiment pour tous les goûts. Pour les plus jeunes, le curé ouvrait les portes de son cinéma près de la chapelle Sainte-Isbergue. L'après-midi, le droit d'entrer au Lux n'était pas cher. Dans la même rue, on trouvait un autre cinéma, le Mahieu, tenu de père en fils. "

Suite à ces extraits, je suis bien sur à la recherche d'autres infos et souvenirs sur toutes ces salles de cinéma citées dans l'article. N'hésitez pas à me contacter...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire