© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 18 novembre 2011

Les débuts du cinéma parlant à Dunkerque

Trois ans après la première représentation du "Chanteur de Jazz", premier film parlant, Dunkerque propose en novembre les premières projections de cette nouveauté technique. Rappelons qu'il existait déjà des procédés pour donner du son aux bandes filmées, que ce soit le batelleur qui racontait les images au temps du cinéma forain, ou l'utilisation d'un gramophone couplé avec le projecteur (on imagine alors les rires lorsqu'il n'y avait pas parfaite symétrie entre son et image... mais pour l'instant, on ne sait si ce type d'expérience était répandu dans la région). L'agglomération dunkerquoise reçoit la nouvelle invention permettant cette fois un film 100% parlant sans défaut avec le film "Gagne ta vie", projeté le 7 novembre au cinéma Carnot de Saint-Pol, géré par Fernand Dewas. Dunkerque est touchée une semaine plus tard avec la première projection en parlant au Cinéma Palace, au 38 place Jean Bart, qui, pour l'occasion, à changer son nom devenant le cinéma Royal. Face à cette nouvelle concurrence technique attirant les foules, les autres cinémas de l'agglomération tentent de réagir, et notamment la salle qui se veut être la plus luxueuse du secteur, le Palais Jean Bart, place de la République. Ce cinéma fait publier dans la presse un avis signalant que la direction du cinéma attend des progrès très importants dans la retransmission du son avant d'entreprendre des travaux et annonce que la sonorisation de la salle est retardée de quelques mois. Le gérant n'a-t-il pas vu venir cet engouement ? N'a-t-il pas anticipé la vague du parlant ? On peut cependant compter à l'époque sur la fidélité de la clientèle. Avec 17000 entrées réalisées, le palais Jean Bart est assurément la salle préférée des dunkerquois qui peuvent ainsi, cette année là, se délecter de la projection de la première version, en muet, de "Ben Hur", "avec les bruits et la musique spécialement composée pour ce film et exécutée par un orchestre renforcé", comme le signale l'annonce dans le journal.


Peu à peu, les autres cinémas du secteur s'équipent, réalisent des investissements afin de suivre la modernité, établissent de nouvelles réglementations, demandent dorénavant au public de se taire,...




Documents : une vue et un gros-plan sur le Royal Cinéma, ancien Cinéma Palace. Carte postale très connue avec la statue Jean Bart, on devine le cinéma derrière la statue du corsaire...




Source : Georges Besset, "100 ans de cinéma à Dunkerque"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire