© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

vendredi 5 novembre 2010

Didier Dupuis, directeur du Familia de Berck et grand collectionneur

Didier Dupuis est l'âme du cinéma Familia de Berck-sur-Mer. C'est à partir de l'âge de 12 ans environ qu'il a été aide-projectionniste avant de devenir définitivement projectionniste bénévole pour le compte de l association de la paroisse, ce cinéma étant paroissial jusqu' en 1978, date de fermeture.
Il est ensuite embauché en 1980 par la ville de Berck comme mécanicien Formation BEP Electromécanicien, CAP Projectionniste...). Le Familia réouvre en 1982 par le CAC de Boulogne avec mise à dispo de projectionnistes pour 2 séances par semaine en art et essai. Il y avait encore des cinémas privés sur Berck. Puis, c'est la reprise de l’activité complète par la ville de Berck en 1984/1985. Suite à la fermeture des cinémas privés, la façon de fonctionner du Famila a évolué avec une programmation plus large tout en continuant l'art et essai. Depuis 1997, Didier Dupuis en est le programmateur directeur. Parrallèlement à ses activités professionnelles, Dupuis est un grand collectionneur de matériel de pojection. Lors de nombreuses expositions, il fait partagé sa passion et montre les appareils à un public conquis.

Voici un article signé Marie-Pierre Griffon, paru en février 2008 dans le journal gratuit l'Echo du Pas-de-Calais et qui présente le directeur du Familia de Berck à travers sa collection d'appareils de projection et d'objets liés au monde du 7ème Art.



À l’heure où – hélas – le cinéma revient à la maison, avec écran géant, haute définition et ampli stéréo, le directeur du Familia à Berck-sur-Mer se souvient des premières séances privées. L’homme collectionne les projecteurs familiaux et projecteurs jouets. Il accumule chez lui plus de 250 pièces d’exception. La plus ancienne date de 1833. Le projecteur dont il est le plus fier est un Pathé de 1912, un modèle rare qu’on appelait alors la « machine à coudre »…




Qui connaît le Familia de Berck-sur-Mer sait combien son responsable, Didier Dupuis, est emballé par son métier. Il se bat à longueur d’année pour donner à tous le goût du bon cinéma. Il se démène pour accompagner les projets des associations locales, il se mobilise avec l’Abac* pour programmer des projections spéciales, il bataille pour garder son classement Art et essai et fait partie de toutes les structures qui font bouger le cinéma dans la région : Plan séquence, De la suite dans les Images, L’entente régionale du Nord - Pas-de-Calais.




Collection, exposition
Avec la même ardeur, il partage son autre passion : la collection de projecteurs familiaux et de projecteurs jouets. Au point de proposer de précieuses expositions gratuites au cours desquelles il raconte, il détaille, il retrace toute l’histoire des images animées. « Avant, il y avait un tas d’appareils pour les faire bouger. Les gens ont toujours voulu voir les images animées… » Qu’elles naissent de la résistance rétinienne ou qu’elles aient besoin de lumière, elles ont un colossal pouvoir de séduction.
Didier montre avec enthousiasme les premiers procédés. Le folioscope ou flip book, un ensemble d’images dessinées sur un livret qu’on feuillette à toute vitesse… Le phénaskistiscope, inventé par Joseph Plateau en 1833, qui reconstitue l’impression de mouvement à partir d’images dessinées sur un disque. Il suffit de les observer au travers d’un autre disque percé de fentes et de tourner en même temps ; le zootrope inventé la même année par William Horner. C’est un petit tambour percé de fentes sur sa moitié supérieure, il abrite à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement. Si le collectionneur possède de beaux originaux, il a tenu à en fabriquer des copies pour amuser le visiteur…
Didier Dupuis a déniché aussi de belles plaques de verre peintes et éclairées par des lampes à pétrole ou à alcool ainsi que des lanternes jouets qui fonctionnent à la bougie.
Il est intarissable sur les péripéties de la « lanterne magique » (avec flamme) ou du projecteur (avec ampoule). Il explique le fonctionnement du premier matériel familial (1912) dont on tournait la manivelle à la main, les projecteurs jouets (Pathé kids) ou ceux qui admettent le 35 mm (toujours utilisé par les professionnels de nos jours), le 28 mm (le Pathé kok), le 9,5 mm et sa fragile perforation centrale (le Pathé baby), le 8, le super 8 et le 16 mm… Assortis aux projecteurs : des kilomètres de bobines mais aussi des anciennes publicités, des actions et des titres. Et puis d’autres objets que les enfants d’aujourd’hui n’ont jamais vu : un projecteur de diapositives par exemple… Incrédulité de certains petits devant cette machine qui leur paraît appartenir à la nuit des temps…
On dirait que tout s’accélère…












* L’Abac, association berckoise des amis du cinéma.






Rens. 06 07 54 35 40




Les blogs de Didier Dupuis avec présentation de sa collection, de ses activités, avec un petit film retraçant l'histoire de la projection :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire