© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mercredi 10 novembre 2010

"Bienvenue chez les ch'tis", un Nord de carte postale ?















Alors que le film s’apprête à vivre une longue carrière sur le petit écran, à l'instar des classiques de De Funès ou des films du Splendid, avec sa première diffusion sur TF1 fin novembre 2010, on peut s'interroger, comme avec n'importe quelle oeuvre cinématographique présentée ici, sur l'histoire du tournage, les petites anecdotes qui émaillent le tournage, les souvenirs de figurants, mais aussi sur l'image du Nord que véhicule le film.

Le Nord présenté dans le film est un peu un Nord rêvé, idéalisé, un Nord de carte postale. Quelques exemples en vrac parmi d'autres... (si vous en avez d'autres, laissez moi un commentaire) :

- Les retraités n'ont aucun soucis de pension, aucun problème de fin de mois...

- Aucun personnage n'est confronté au chômage ou à un drame.

- Tout le monde est poli et se dit bonjour (- é bonjour tit zotes...)

- On n'évoque aucune tension sociale (seul le personnage interprété par Guy Lecluyse fait un jeu de mot subtil, quasi inaudible entre le "chud" d'ou vient Philippe Abrams (Kad Mérad) et le Chud, à savoir Sud-PTT sous-entendu le syndicat des postiers)

- La mixité ethnique, la diversité culturelle et les minorités visibles de la France d'aujourd'hui est inexistante dans le film. Un seul personnage représente cette France plurielle : Momo, alias l'excellent Zinedine Souallem, qui tient la friterie.

- Le bureau de poste est un bureau rêvé avec des facteurs qui font leur tournée à vélo (le mien est en voiture et beaucoup de postiers font ainsi leur tournée). L'attente est inexistante et tout est disponible.

- Une absence totale du Nord qui avance : des réussites technologiques, de la modernité de notre région, du TGV (P. Abrams (K. Mérad) retourne dans le Sud ou revient dans le Nord systématiquement en voiture... quid du TGV ?), des quartiers branchés de Lille ou des grandes villes...

- Un Nord rêvé ou on fait du char à voile (quel est le pourcentage de nordistes qui pratique le char à voile ? une infime minorité certainement)), un Nord où on va facilement dans un restaurant (la scène ou Kad commence à apprendre le patois du Nord a été tournée dans un restaurant du Vieux-Lille à plus d'une heure de route de Bergues (et encore, n'oubliez pas le stationnement problématique dans ce quartier)).

Cependant, le film, sur l'image qu'il renvoie de la région, à la fois auprès de ses habitants, mais aussi auprès du public français, est une véritable réussite et une entreprise de réhabilitation du Nord-Pas-de-Calais. Alors que les reportages des journaux télévisés exploitent bien souvent une vision pessimiste de notre région (qui n'a pas vu un reportage sur le suicide dans le Nord, la prison de Loos, l'alcoolisme, le chômage, des territoires sinistrés,...), le film est une véritable bouffée de fraîcheur, d'ou sa réussite : une vie simple, de bons sentiments, une joie de vivre et un humour qui joue sur les clichés d'une région confrontée à la réalité, à la vie réelle et non l'image que l'on se fait. Si les gens du Nord ont fait un triomphe à ce film, c'est qu'il leur rend leur dignité. Certes, se pose à nouveau la question du cliché sur le gars du Nord qui apparaît comme un brave gars, un peu simple, le coeur sur la main, pas bien instruit mais gentil et faisant le spectacle (on voit ainsi par exemple que certains candidats à des jeux télé se la jouent ( voir surjouent ) leur côté ch'timi grâce au film, un bon gars un peu neuneu mais sympa et poussant souvent la chansonnette. Que n'a-t-on entendu de "Hein biloute ?" depuis le triomphe de ce film dans les émissions de télé ou les jeux lorsqu'un candidat se présente venant du Nord... Expression qui mérite à elle seule d'entrer dans les pages saumons lors d'une prochaine publication du Petit Larousse. Le film a donc permis de passer d'un Nord repoussoir à un Nord sympathique... Mais jusqu'à quand ?
Bienvenue chez les ch'tis, film comme un autre ?
film emblématique d'une région en quête de son identité ?
film négatif qui montre un Nord idéal de petites gens attachés aux traditions comme le montre le JT de Jean-Pierre Pernaut ?
Votre avis compte... Alors n'hésitez pas...
Bien sur, et comme d'autres films présentés ici sur ce blog, nous reviendrons sur le sujet dans un prochain message... Ainsi, si vous êtes habitant de Bergues et si vous avez participé au tournage, racontez !! A l'inverse, berguois qui refusez cette image donnée à votre ville, parlez nous en !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire