© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mardi 20 avril 2010

Le Colisée de Bruay-en-Artois

Voici en 1996 la façade emmurée du cinéma Colisée de Bruay-Labuissière, anciennement Bruay-en-Artois. Située au 41 rue Léon Doyelle, près de l'hotel de ville, la batisse occupait un espace très volumineux, aujourd'hui un trou béant, un immense terrain vague. Cette salle a été inauguré en 1952 avec le film « Le vicomte de Bragelonne ». Elle n'a pratiquemment pas été modifiée jusqu'à sa fermeture le 1er janvier 1982. Gigantesque, la salle pouvait acceuillir 1315 spectateurs. La ville de Bruay a alors de très nombreux cinémas. De la Belle Epoque jusque dans les années 60, Bruay a connu beaucoup de cinémas : le Rex, le Pax, le Modern, le Capitole, le Skating, le Familia,etc... l'histoire de l'exploitation cinématographhique bruaysienne est riche et méritera très bientôt de nouveaux messages sur ce blog (si vous êtes bruaysien, et si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à faire des recherches, sur un ou plusieurs cinémas, je serais enchanté de vous acceuillir ici...)

La construction du Colisée a pour origine une association, un mariage entre des acteurs importants de la cinématographie régionale : le groupe Bertrand qui domine alors les salles du bassin minier et qui cherche, encore à l'époque à s'étendre à l'ouest du bassin minier, le groupe Deconinck qui possède alors de très nombreuses salles dans l'agglomération lilloise et qui cherche ainsi à investir dans le Pas-de-Calais. Et enfin, troisième acteur de cette association, le groupe de distribution Bruitte et Delemar qui souhaite alors investir dans l'aval de son coeur de métier, à savoir l'exploitation. Ces trois groupes ont alors pour ambition de créer ensemble une chainede grande salles de spectacles populaires. Ils forment ensemble la C.E.G.C., la Compagnie d'Etudes et de Gestions Cinématographiques. Et c'est Bruay, alors ville de 65.000 habitants, qui est choisi pour acceuillir la première réalisation de ce nouveau groupe. L'architecte de ce batiment est Edouard Lardillier. Celui-ci doit élaborer une salle sur une vaste surface, en plein centre ville, avec deux façades : la façade principale rue léon Doyelle et la façade secondaire place de l'hôtel de ville. D'une rue à l'autre, le Colisée mesure 56 mètres de profondeur pour une largeur de 23 mètres. Après l'entrée, le spectateur aboutit dans un grand hall-foyer de 16 mètres de largeur sur plus de 8 mètres de profondeur ou est aménagé un grand bar de 14 mètres. La salle proprement dite mesure 33 mètres sur 23. Elle comprend un balcon de 400 places et un parterre de 1000 places. La scène est capable d'acceuillir des orchestres ou des tournées de music-hall. On ne sait, pour l'instant, si le Colisée a pu recevoir des spectacles vivants, des musiciens, des chanteurs, à l'instar de l'Apollo lensois. L'écran de cinéma mesure, lui, 7 mètres de haut sur 13 mètres de long. Le directeur du cinéma loge sur place dans un appartement de 90 mètres carrés.

Première réalisation du C.E.G.C., je ne sais, pour l'instant, si le cinéma Colisée de Bruay, est la seule réalisation de ce groupe composé de trois géants du cinéma régional.
Le premier document est une photo du Colisée prise en 1996.
Le second document est le plan de construction du Colisée. Ce plan a été publié dans la revue La Cinématographie française n° 1577 du samedi 17 juillet 1954. Un grand merci à Robert Mawet pour ce document intéressant et qui change des inévitables programmes et cartes postales anciennes.
Voici le lien Google Map qui permet de visualiser l'emplacement aujourd'hui laissé vaccant du Colisée bruaysien. Il s'agit de l'immense terrain vague au centre de l'image.
http://maps.google.fr/maps?hl=fr&ie=UTF8&q=bruay&fb=1&gl=fr&ei=kbHMS9mwDZeqjAf9haSiDw&ved=0CBYQpQY&view=map&geocode=FYVMAgMdjd4mAA&split=0&hq=&hnear=Bruay-la-Buissi%C3%A8re,+Pas-de-Calais,+Nord-Pas-de-Calais&ll=50.4815,2.545593&spn=0.001004,0.003428&t=h&z=18
Si vous avez connu le Colisée, si vous avez des souvenirs, si vous avez un ticket de cinéma du Colisée, un programme, une anecdote, une photo d'un de vos proches ou on distingue ce cinéma en arrière-plan, alors, n'hésitez pas à me contacter; Un grand merci d'avance !!

4 commentaires:

  1. Moi j'aimerais bien trouver une photo ou de la documentation, des archives sur le cinéma le Modern de Bruay en Artois (aujourd'hui bruay labuissière) mes parents y ont travaillé lorsqu'ils étaient jeunes pendant un bon moment et cela me ferait énormément plaisir de mettre la main sur de tels documents...mais où chercher??? si des personnes auraient des filons je suis preneur Voici mon mail: neneuille@hotmail.com

    RépondreSupprimer
  2. bonjour pouvez vous me renseigner sur edouard lardillier l'architecte svp merci mail corinne.le-barbu@wanadoo;fr

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    J'ai bien connu les cinémas: Casino Palace, Rex et Modern de Bruay en Artois,car mon père en assurait la direction entre 1953 et 1956.
    je suis à vôtre disposition si vous souhaitez d'autres précisions.
    bien à vous
    Jacques Landone

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Un grand merci pour votre message. Bien sur, vos documents, votre témoignage, vos souvenirs m'intéressent. N'hésitez pas à me contacter directement par mail pour que nous puissions évoquer ces cinémas et cette période. Bien à vous, olivier Joos. Mon mail : o.joos@voila.fr

    RépondreSupprimer