© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

mercredi 6 janvier 2010

Les cinémas de Denain


En 1950, il existait 4 cinémas à Denain (source annuaire Bellaye) :

- l'Alcazar, 6 avenue Jean Jaurès (715 places). 4 représentations par semaine. Le directeur en 1950 est M. Martinache. Son fils Alex a été (ou est toujours ?) projectionniste à Douchy (Merci de me communiquer des informations précises si vous en avez). l'Alcazar est le dernier cinéma de la ville qui a fermé ses portes, probablement en 1987 / 1988 (date précise à me communiquer si vous l'avez, ami lecteur). La lanterne du projecteur a été vendue au cinéma Concorde de Noyelles-Godault qui entame sa modernisation en 88/89. Aujourd'hui, c'est un commerce de spécialités italiennes.
- le Central, 207 rue de Villars (940 places) qui existait déjà dans les années 20 (une photo que je ne possède malheureusement pas, mais que j'ai vu, existe). 4 représentations par semaines en 1950, avec une scène de 6 mètres sur 5 pouvant par conséquent acceuillir des compagnies de théâtre. En 1950, le directeur de ce cinéma est M. Vandeville. L'architecte est H. Strinck. Aujourd'hui, ce cinéma est devenu un magasin de fruits et légumes.
- le Gaumont-Guerre, 143 rue de Villars (633 places) : second cinéma de cette rue. Ce cinéma "Gaumont-Guerre" au patronyme étonnant. L'explication est toute simple puisque le directeur est alors Georges Guerre. Ce patronyme est alors celui d'une vieille famille commerçante de Denain. On suppose bien sur que Guerre a du s'associer avec Gaumont. Mais la date est inconnue. Le bâtiment était avant la première guerre mondiale le salon du syndicat central. Durant l'Occupation 40 / 44, il se dénomma l'Electric-Cinéma. Puis, dans les années 70,ce cinéma s'est dénommé le Vog. Aujourd'hui, l'Electric, devenu le Guerre, puis le Vog est une simple habitation.
- le Nouveau Monde, 13 rue Jean-Jacques Rousseau (360 places). 3 représentations par semaine avec pour directeur M. Derasse. Excentré du centre-ville, éloigné des trois autres salles de cinéma de Denain situés dans le centre-ville (le vieux Denain), cette salle du nouveau Monde est probablement un cadeau des houillères ou d'Usinor. Il semble, cela est à vérifier, que ce cinéma est maintenant la salle Louis Petit.
Légende de la photo: Le Ciné-Central
Je ne possède aucune information sur les cinémas de cette ville : propriétaires, histoires et anecdotes, documents, etc... Si vous en avez fréquenté un, si vous avez une carte postale ancienne ou plus récente ou on peut distinguer une de ces salles, si vous avez la moindre info, dates d'ouverture, de fermeture,..., n'hésitez pas à faire profiter les lecteurs de ce blog, les internautes, et le rédacteur de ce blog,... Un grand merci d'avance !!
A suivre...
Un très très grand merci à Robert Mawet pour la photo et les informations sur Denain !! Encore merci à lui !!
Un très grand merci aussi pour les infos complémentaires donnés par Mr Jean-François Martinache. On voit, grâce à cet apport, tout l'intérêt d'internet et de la mutualisation des recherches.
Son site sur l'histoire de Denain, très bien fait :

5 commentaires:

  1. Je suis, comme vous, navrée de constater qu'il n'y ait aucune photo de nos anciens cinémas (je fréquentais chaque dimanche le cinéma Central dans mon enfance, le Vog un peu plus tard.). J'ai un souvenir très précis de la salle du Central, mais surtout de son hall d'entrèe qui me paraissait immense, toute enfant que j'étais. Je me souviens des merveilleuses photos d'acteur de l'époque : jamais je ne suis entrée sans m'attarder qques secondes devant Clark Gable !! il me fascinait. A ses côtés : John Wayne, Gary Grant, Jean Gabin, Simone Signoret, Brigitte Bardot...Fabuleux ! Mais il y avait aussi un personnage "ultra important" dans ce hall : le marchand de cacahuétes !! un petit arabe en longue blouse grise avec à ses pieds un panier de paille empli de petits sachets de cacahuétes. Inutile d dire qu'à la fin de chaque film, en quittant votre allée vous marchiez sur un matelas de pelures craquantes !! Je sais ce n'est ni bien ni écolo, mais je les sens encore craquer !! Voilà, un souvenir fugace sans grand intérêt mais précieux qd même. Je me suis fait du bien en écrivant ces qques mots. Nostalgie..quand tu nous tiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. villain laurette17 mai 2013 à 01:41

      Bonjour bcp de souvenir à vous lire je me souviens du marchand je recherche son nom ou prénom merci. D avance

      Supprimer
  2. Pour ma part, je fréquentais l'Alcazar, cinéma dont il me reste des tas de souvenirs.
    Pour information, le site Histoire Postale de Denain a changé d'adresse, retrouvez le ici : http://www.histoire-postale-de-denain.fr

    A bientôt
    Jeff

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour à tous

    Encore moi, avec de nouvelle information, Alexandre Martinache est toujours fidèle au poste au cinéma Jean-Renoir de Douchy les Mines, et c'est un homme aux multiples facettes comme vous pouvez le lire ici : http://www.lavoixdunord.fr/region/douchy-les-mines-alexandre-monsieur-cinema-a-ete-la-jna15b0n1072235
    Petite rectification, le cinéma Guerre s'est appelé l'Electric durant la première guerre et non la seconde.
    Cordialement
    Jeff

    RépondreSupprimer