© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

dimanche 14 juin 2009

Premières projections à Boulogne-sur-Mer

C’est en quelques mois, en 1896 que les grandes villes du Nord et du Pas-de-Calais vont être touchées par la nouvelle invention. Traditionnellement, et parce qu’elle est la capitale régionale, on situe la première représentation de cinéma à Lille. En fait, c’est en réalité Boulogne-sur-Mer qui a l’honneur de proposer à ses citoyens la toute première représentation cinématographique dans notre région.
C'est dans la soirée du dimanche 08 mars 1896 que le boulonnais Victor Planchon propose à ses concitoyens les premières images animées, à l’ancien cirque Rancy, place Frédéric Sauvage, lors d’une conférence donnée au profit du nouveau laboratoire de bactériologie. Les prix vont de 2 francs pour les chaises réservées à 50 centimes pour les troisièmes. Dès 20 h 30, la société boulonnaise se presse pour assister à ces séances que le journal La France du Nord du 05 mars 1896 annonce comme sensationnelles : « Il s’agit d’une séance des plus instructives et des plus captivantes qui nous fera connaître les dernières et merveilleuses applications de la photographie dont on s’entretient tant depuis quelques mois dans la presse et qui sont en train de révolutionner le monde savant par l’exposé de découvertes dont la réalisation semble éloigner les limites du possible ». Les sujets abordés sont bien dans le style de l’époque : la photographie en couleurs, les rayons X, mais aussi «la photographie du mouvement […] grâce aux procédés nouveaux de MM. Auguste et Louis Lumière, les habiles expérimentateurs parisiens ». Afin d’attirer la foule, La France du Nord décrit une représentation Lumière. Devant des yeux émerveillés défilent sur l’écran du cirque Rancy, la sortie des ateliers Lumière, l’arrivée du train en gare, la mer,… Le succès est tel que les projections repassent une seconde fois.
Planchon n'est pas vraiment boulonnais. C'est alors un chimiste parisien de 33 ans, venu s’installer à Boulogne en 1887. Planchon est aussi un riche industriel, directeur de la première usine de pellicules en Europe, la société Union Photographique, crée en 1891, et fournisseur officiel de l’entreprise des frères Lumière basée à Lyon. Sans le travail en amont de Planchon, l’invention des Lumière aurait été difficile à concrétiser. Son usine est la seule en Europe à produire en série des pellicules. Pour le remercier, les frères Lumière lui offrent la possibilité de montrer en exclusivité et pour une représentation unique, les merveilles du cinématographe un peu plus de 2 mois seulement après Paris faisant ainsi de Boulogne-sur-mer l’une des premières villes dans le monde à présenter le cinématographe !! Peu après, Victor Planchon quitte Boulogne-sur-Mer afin d’installer une nouvelle usine plus grande près de son principal client, à Lyon avec la Société des Pellicules française. En 1911, cette dernière met au point la marque Plavic, bobines de pellicules pour petits appareils photographiques. Peu de temps après la 1ère représentation cinématographique boulonnaise, Boulogne est à nouveau à l’honneur, cette fois en étant l’objet du 1er reportage régional, filmé par Charles Moisson, un chercheur d’images de la Maison Lumière qui filme l’activité du port.
Après la projection boulonnaise, le cinéma touche Lille à partir du 14 avril 1896 au 17 de la rue Esquermoise jusqu’au 31 mai. On ne doute pas que de nombreux habitants du Pas-de-Calais ont profité d’une visite à Lille pour diverses raisons et se sont rendus au 1er lieu de cinéma payant de la région.
La photo du haut est un portrait de Victor Planchon, et le cliché du bas est le cirque Rancy de Boulogne acceuillant la tournée cinématographique de l'omnia Cinéma Pathé, quelques années après la première représentation de Planchon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire