© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

dimanche 1 mars 2009

Le Caméo de Hénin-Beaumont



Le bâtiment existe depuis 1890. Son propriétaire est alors le brasseur Joseph Gourlet. La salle devient cinéma en 1906 grâce à Jules-Ernest Larivière qui loue ce bâtiment et qui le nomme Cinéma Français. La salle passe au parlant en 1932 avec un équipement Philipps. En 1941, proposant trois séances par semaine, la salle dispose de 800 places assises et le personnel est alors de 6 membres, tous masculins. Il y a 650 places au parterre et 150 au balcon. Le gérant est alors le fils de Jules-Ernest : Germain Larivière, né le 27 décembre 1899 à Lens et qui aidait son père depuis son plus jeune âge, environ 5 ans. Outre le cinéma, Germain s'occupe d'un débit de boissons en annexe de la salle. Il sembleait que les Larivière ont un len de parenté avec le gérant de la salle de Montigny-en-Gohelle.

En février 1953, Larivière cède sa salle à Gilbert Meurice qui rebaptise la salle Le Caméo. En octobre 1964, Meurice transfère l'autorisation d'exercice à Francis Eripret, mais Meurice reste propriétaire du fond de commerce. Neuf ans plus tard, en 1973, Meurice reprend la direction du Caméo pour la laisser à nouveau en juillet 1974 à Pierre Hugot et Alain Florecq. Le cinéma continue de fonctionner tant bein que mal entre films de série Z, érotisme et kung-fu, remplissant difficilement alors les 375 places. La salle ferme définitivement ses portes le 27 novembre 1984. Après avoir été un magasin de meubles (voir photo), la salle est aujourd'hui une épicerie solidaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire