© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

samedi 21 février 2009

Les Variétés d'Aubigny-en-Artois







 Le cinéma est inauguré en octobre 1925 en même temps que le bureau de poste
qui le jouxte. La salle appartenait à Augustin Chrétien, conseiller municipal. Outre la projection de films, la salle recevait bals et banquets.Les séances avaient surtout lieu le dimanche. L'appareil était de marque Gaumont et l'opérateur était Jean Mercier.
La salle semble avoir accueilli des projections pour des troupes allemandes au début de la guerre.
C'est pendant la guerre que Fortuné Viart devient le nouveau gérant, suite à un arrangement avec Mme Veuve Chrétien, suite au meurtre d'Augustin Chrétien par les troupes nazies. Le premier film projeté a lieu le 1er juin 1941. Ce film s'appelait "Variétés" et c'était le premier film parlant projeté à Aubigny. Deux séances ont alors lieu le dimanche. L'appareil utilisé est un Pathé amélioré parlant d'une valeur de 40.000 francs. Il remplace alors le Cinélux muet. Lors de la première projection, un début d'incendie éclate dans la cabine. Par deux fois, la salle est agrandie. Elle est ensuite adaptée au format Cinémascope, et peut accueillir 352 spectateurs. Mme Viart se trouvait au guichet, M. Viart était dans la cabine, et parfois un neveu, puis les enfants, sont venus prêter main forte.

Fermée à la fin de l'année 1967, la salle est aujourd'hui détruite pour faire place au parking de la poste toute proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire