© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

lundi 12 juillet 2010

De nouvelles informations sur les cinémas d'Hautmont

Aimé et Robert Michel, exploitants du cinéma Casino de Hautmont


Suite au message précédemment publié sur le cinéma Casino de Hautmont, voici une liste du personnel de ce cinéma ainsi que du Kursaal de la même ville.
Un grand merci à M. Jean Michel pour toutes ces infos et pour la photo de son grand-père, Aimé Michel, fondateur du Casino accompagné de son fils, Robert, projectionniste dans ce même cinéma. Cette photo date des années 50. N'hésitez pas à relire ce qui a déjà été publié précédemment sur l'histoire de ces salles et si vous avez de nouvelles infos, des souvenirs, des documents, faites partager, communiquez, contactez moi !!!

Voici ce que nous apprend Jean Michel sur les cinémas de Hautmont et de sa région :


Les Cinémas de Sous-le-Bois Le Printania et le Club, appartenaient à la famille BERLAIMONT.


Le personnel du Casino est quasi resté le même jusqu'en 1970
Le matériel de projection était des Western Electric, les lanternes étaient dans un premier temps à électrodes charbons, puis à Lampe Xénon.

Projectionnistes:
Mr. Alphonse GALOIS
Mr. Armand LECLERC
Mr. MICHAUX
Robert MICHEL


Ouvreuses/placeuses
Mme. Gisèle FOUCAULT
Mme.Huguette LEMAIRE qui est décédée ainsi que son mari, dans l'effondrement de sa maison, lors de la tornade récente qui a dévasté le quartier Nord de Hautmont.
Mlle. Nicole PIERRARD


Caissière et vendeuse de bonbons aux entractes.
Renée MICHEL (ma mère)


Avec le temps, on comprend l'implication et le courage de toutes ces personnes qui, les soirs, week-end et jours fériés, travaillaient en plus de leur emploi, pour se faire une rentrée financière supplémentaire.

Le personnel du KURSAAL


Caissière et responsable:
Madame HANSIAUX


Projectionniste
Marcel BOTTEAUX


Ouvreurs/placeuse/vendeurs de bonbons
Mr. et Mme CAUCHY


Bar
Mr et Mme BAUDSON


Sur le Parking " baraque à frites" tenue par MIMI ZOPPINI.


Encore un grand merci à Jean michel pour toutes ces indications.

vendredi 9 juillet 2010

Achille Lemaître, pionnier de l'exploitation cinématographique

C'est aux origines de l'exploitation cinématographique boulonnaise que l'on retrouve Achille Lemaitre. Dès 1896 et les premières projections boulonnaises, notamment celles effectuées par Planchon au cirque Rancy, Lemaître s'est intéressé aux projections cinématographiques naissantes. A-t-il été un spectateur de ces premières représentations de mars 1896 ? On ne le saura sans doute jamais... Né en avril 1870, il a alors 26 ans. Dans son ouvrage, Daniel Tintillier nous apprend qu'il a été cafetier, rue Nationale Cependant, Lemaître apparait comme speaker lors de représentations cinématographiques qui eurent lieu en 1897 sur la plage dans une baraque foraine dirigée par une troupe nommée "Les Unijambistes" (des acrobates ? des "montreurs de difformités" ?). Il exerce aussi cette même profession (il annonce les vues, les commente, les décrit,...) dans les sous-sols du Casino de Boulogne ou eurent lieu des projections vers 1898 - 1899. Ayant été mis en rapport avec un impresario venu de Saint-Etienne, un dénommé Lacabanne, Lemaître est engager pour diriger au cirque Rancy de la place Frédéric Sauvage le premier cinéma donnant un spectacle de près de trois heures, se composant de 20 à 25 vues. Lacabanne faisait fonction d'opérateur et Achille Lemaître commentait, introduisait les vues, racontait,... La réussite de cette entreprise a permis à cette association Lacabane / Lemaître de devenir une succursale de la société naissante "The Royal Vio" et ainsi de proposer du cinéma itinérant dans les grandes villes de la région. Le propriétaire de The Royal Vio charge ainsi Lemaître de partir à la recherche de grandes salles pour organiser les tournées d'un des plus grands cinémas itinérants. Après Boulogne, c'est Calais, puis Dunkerque au théâtre municipal, lille à l'Hippodrome qui acceuille The Royal Vio. A la fin du cinéma itinérant, il succède à Georges Lordier à la direction du cinéma boulonnais l'Omnia, rue Coquelin, jusqu'à sa retraite en 1935. Titulaire de la médaille d'or des directeurs de salles de spectacles de France dont il était alors le doyen, Lemaître s'éteint en janvier 1949 dans la ville de Saint-Léonard. Cependant, la dynastie des Lemaître ne s'arréte pas là puisque lors de prise de retraite en 1935, Achille est remplacé par son fils André, né en décembre 1898. Auparavant, il avait travaillé des années durant avec son père. L'omnia se transforme et devient le Marivaux. A l'issue de la seconde guerre mondiale, le cinéma de la rue Coquelin ayant sombré sous les bombes, André Lemaître devient contrôleur général de la salle Monsigny avant de quitter Boulogne pour Amiens où il prend la direction d'un cinéma. Il décède en octobre 1986 à Salouel dans la Somme.
Source principale : Article paru en septembre 1941 de la revue corporatiste "Nord-Cinéma". Livre de Daniel Tintillier sur l'histoire des salles de cinéma à Boulogne/Mer.
Légende des documents du haut vers le bas :
- Portrait d'Achille Lemaître vers la fin des années trente
- Le cirque Rancy, place Frédéric Sauvage à Boulogne-sur-Mer ou eurent lieu les premières représentations cinématographiques de Victor Planchon. C'est dans ce lieu que se sont déroulés les premières représentations orchestrées par Achille Lemaître.
- Affiche posée dans une rue lilloise annonçant la venue de The Royal Vio à l'hippodrome de Lille.

mardi 6 juillet 2010

Le Studium de Douai

Situé au 1 bis rue de la Cloche dans le centre-ville de Douai, le cinéma Studium a appartenu au réseau Gheldof. En 1981, l'annuaire de la ville mentionne qu'il n'y a que deux salles de 628 et 81 places dans ce cinéma. Cinq ans plus tard, l'annuaire de 1986 mentionne cette fois quatre salles de 620, 222, 113 et 81 places.
En juillet 1997, l'intérieur de la salle est détruit. La façade subit un ravalement.
Les deux clichés proposés ont été réalisés lors de la réalisation de ces travaux. Remarquez sur le cliché du bas l'importance du terrain derrière la façade, l'emplacement du cinéma entièrement détruit.
L'image GoogleStreetView, dont le lien est ci-dessous, révèle que le bâtiment est devenu une habitation avec une agence d'intérim en façade.
Bien sur, si vous avez des infos sur cette salle, des souvenirs, des vieux tickets, des programmes, etc... Contactez moi à l'adresse mail : o.joos@voila.fr