© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

dimanche 29 janvier 2017

Le Colisée de Lens

Jean-Marie Prévost plongeant dans ses archives,sa documentation et sa mémoire, nous propose le Colisée de Lens
Ce cinéma se situe à la place de la salle de cinéma Casino, rue de Paris, construit dans les années 1920. Le premier directeur en est Mr Scohy qui tenait également un café.
Dans les années 1950, la direction passe à la Société Bertrand qui gère également la salle de l'Apollo à quelques centaines de mètres de là et d'autres cinemas dans la région, principalement dans le bassin minier (une histoire complète de la société Bertrand des origines à nos jours est à faire)
En 1965, ce cinéma est reconstruit et devient le Colisée mais la direction ne change pas.
En 1979, il est vendu à la ville de Lens. Après des travaux d'aménagement, le Colisée devient en 1982 la salle de spectacle et de concert, mais le nom Colisée reste !
Lors de la division de l'Apollo, la cabine du Colisée fut déposée pour venir se remonter dans la salle 5 de l'Apollo et quelques années après, au moment de la vente, une cabine de marque Nurbel fut remontée par Auguste Tétin dans ce cinéma qui était devenu plus une salle de spectacle, suite à la division de l'Apollo.
Cet ancien cinéma avait un écran de 10 mètres de base, et une cabine simplex poste double 35mm.

Ci-dessous, une photo du Colisee en avril 1979 avec l'affiche du film d'Edouard Molinaro : "Cause toujours, tu m'intéresses" avec Annie Girardot et Jean-Pierre Marielle et des photos couleurs avec l'actuel façade et l'intérieur. 




samedi 28 janvier 2017

2017: jalons d'une riche année cinématographique dans la région !

Cette semaine, La Voix du Nord a publié une intéressante infographie montrant les différents événements cinématographiques prévus dans l'année. Tous ne sont pas répertoriés et nous ne manquerons pas de revenir vers vous pour vous les signaler...




vendredi 20 janvier 2017

Les cinémas du Crotoy et de Rue

L'ami Jean-Marie Prévost nous apporte quelques précisions historiques sur les cinémas du Crotoy mais aussi la salle de Rue, commune située à proximité du Crotoy. 

Au Crotoy, il existait le cinéma Vox au 13 avenue Jules Verne avec une capacité de 320 places. Il a été construit au début des années 50 et Georges Barras en est le directeur. Cette salle ferme au début des années 1970. Actuellement détruit c'est un parking et malheureusement, il n'y a pas de photos connues de ce lieu... Si quelqu'un en possède une, cela nous intéresse ! .



Ci-dessus, en plein centre de l'image avec une flèche noire, nous trouvons le cinéma La Potinière,  quai Courbet ou l'Estacade, construit vers 1950 avec une capacité de 500 places. Il avait la particularité d'avoir une banquette en fond de salle réservée au marins ( ce type d'installation-réservation existait aussi au Rio ou au Cinéma des familles à Etaples). Cette salle est dirigée par Charles Sueur qui, avant de s'occuper de cinéma, travaillait à paris chez L M T département transformateurs pour cinéma... A la Potinière, l'écran était de 7 x 3 m , la cabine était en poste double de marque Universel 35mm avec la chaîne sonore de même marque. En 1974, Mr Sueur remplace ce matériel par une cabine C M C   Victoria 18 35mm automatique car à cette époque, il exploite aussi le Vox à Fort Mahon (même matériel  de cabine  installe en 1972 ). Afin de pouvoir exploiter ces deux cinémas, c'est son frère qui tient un commerce de radio-télévision juste à coté du cinéma (une maison rouge ) qui fera fonctionner le cinéma quand Mr Sueur est à Fort Mahon. La salle fermera vers 1985 et le matériel sera démonté. La cabine sera réinstallée au cinéma Vox se Saint-Ouen dans la Somme, petite commune entre Abbeville et Amiens et ou il est toujours installé. Le cinéma sera vendu et démoli pour devenir un hôtel, voir ci-dessous.



Charles Sueur exploite aussi le cinéma Rex à Rue, place Anatole Gosselin. Ce cinéma est situé après la porte d'entrée (voir photo ci dessous). Au dessus de cette porte, il y avait antérieurement les panneaux d'affiches 120x160. Le cinéma se trouvait dans une cour avec un écran de 6 m x 2.55 m. Il avait une particularité : la cabine se situait dans le coin à droite du mur du fond de la salle en regardant l'écran et il y avait donc des déformations d'image qui devenait un trapèze. La cabine était de 2 poste 35mm type Ernemann 3 et la chaîne sonore était de marque Lebrun. Ce cinéma a fermé vers 1970. Actuellement, il se peut que le musée des frères Caudron, juste à coté, ait repris une partie du bâtiment. Il à aussi exploité pendant quelques années le cinéma Pax à Quend. Il se peut que les cousins qui sont toujours dans la région aient récupéré des documents lors de la disparition de Mr Sueur. Si vous êtes un cousin, si vous les connaissez, tenez nous au courant, faites le nous savoir ! 


lundi 16 janvier 2017

Un cinéma au Crotoy

Voici une façade de cinéma repéré par l'ami Bernard Warin. Il s'agit de la façade d'un cinéma au Crotoy... si vous avez de plus amples indications, renseignements, informations sur ce cinéma (ou d'autres) du Crotoy, vous êtes le bienvenu ici ! Vous trouverez ci-dessous deux cartes postales anciennes de cette façade (que finalement on voit peu, mais l'enseigne est impeccable), et deux zooms sur cet enseigne.. 









Suite à cette publication, Jean-Marie Prévost nous envoie quelques documents sur ce lieu et cette façade. Un grand merci à lui pour cette contribution !