© Olivier JOOS - 2009/2015

Toute utilisation, totale ou partielle, des éléments contenus dans ce blog est strictement prohibée sans l'accord de son auteur.

Par politesse, merci de demander l'avis du rédacteur de ce blog avant de faire usage des textes et documents !!!

Toute citation du texte du blog ou des documents publiés doivent IMPERATIVEMENT être accompagnés de la mention :

"© Olivier JOOS http://cinemasdunord.blogspot.com/"

Le contenu de ce blog, les informations et documents sont répertoriés par OLIVIER JOOS. Ses avis et commentaires n'engagent que lui ! Le but de ce blog est de promouvoir et de créer une véritable Cinémathéque régionale Nord-Pas-de-Calais et Picardie, libre, populaire et ouverte, facilement accessible en plaçant le spectateur et la salle de cinéma au centre des recherches. C'est en soutenant ce choix qu'un tel lieu peut voir le jour ! CINEMASDUNORD, LE SEUL SITE INTERNET QUI PARLE DE CINEMA (salles et films tournés dans la région) DANS LA GRANDE REGION DES HAUTS DE FRANCE

dimanche 27 octobre 2013

Le circuit touristique "Nord et cinéma" dans la Voix du Nord

Ce dimanche 27 octobre, le quotidien La Voix du Nord publie un article consacré au circuit touristique "ça tourne dan le Nord". Voici ci-dessous le scan de cet article, en espérant que de nombreux lecteurs se sont intéressés à cette sortie et ont ainsi pris connaissance de l'existence de ce parcours touristique. 
N'hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations par mail : o.joos@voila.fr ou à se renseigner auprès du Comité du Tourisme du Nord.


jeudi 24 octobre 2013

Amour, Mariage au Cinéma.... la suite

Le 31 janvier 2011, j'avais proposé sur ce blog un message présentant des extraits d'articles de La Voix du Nord racontant des anniversaire de mariage : 50 ans, 60 ans, etc... Ces articles présentent souvent des anecdotes où les mariés racontent leur rencontre... et devinez quoi ? Le cinéma arrive en tête du lieu de ces premiers émois amoureux ! Cela montre ainsi le lien qui unit les gens de la région (et d'ailleurs aussi) avec le cinéma, cela montre aussi que le cinéma est un lieu de rencontre, un lieu où les couples se forment (formaient ?), mais aussi cela donne une foule d'anecdotes pour le passionné d'histoire locale sur les habitudes des salles de cinéma, sur l'ambiance, etc...
Voici donc, les unes après les autres, des anecdotes trouvées dans la Voix du Nord et présentant le cinéma. J'ai retiré les noms de famille par commodité et anonymat... et j'ai placé mot à mot l'article du journal...
- à Lens: " Mais où Henriette et Nicolas se sont rencontrés ? Bien sur au cinéma à Lens en 1961 "Madame était assise deux rangs devant vous [NB : c'est le maire qui parle lors de son allocution]. Mais après l'entracte, Monsieur qui avait déjà un coup de coeur est venu la rejoindre pour s'asseoir à côté d'elle." Nicolas raconte la suite : " C'était la première approche. Malheureusement elle est ensuite partie deux semaines en vacances. Mais j'étais déterminé et à son retour, on s'est revus." Nicolas en revanche ne se souvient pas du film.
- Toujours à Lens : Julie et Ferdinand se sont rencontrés le 8 mars 1963 au cinéma l'Apollo de Lens. Ils résident aujourd'hui à Eleu-dit-Leauwette" (vdn du 27/09/13)
- à Méricourt : " C'est au cinéma le Printania que Alfréda et Léon se sont rencontrés. Leurs premiers regards se croisent en 1958. Léon avait déjà aperçu Alfréda à Drocourt chez sa grand-mère. "Alors, lorsque je l'ai revue, ce jour-là, dans la sale de cinéma, je l'ai reconnue, même dans le noir.", en sourit encore Léon. Et Alfréda ajoute, "j'avais 16 ans et demi et j'étais avec ma soeur. Je ne sortais jamais, c'était la première fois." A l'entracte, les premières paroles s'échangent et c'est un véritable coup de foudre. "
- à Watten : "En sortant de l'usine, Michel rencontre Annie et lui propose une sortie au cinéma. Annie accepte après accord de ses parents. "A l'époque, il fallait absolument l'accord des parents et être rentrée sitôt le cinéma terminé. Si on arrivait pas à l'heure, on était privée de sortie la semaine suivante."
- à Liévin : "Les jeunes mariés avaient fait connaissance quartier Riaumont, plus précisément au cinéma Casino. Jules était "placeur", un métier aujourd'hui disparu et il eut tôt fait de repérer cette jeune fille qui lui plût immédiatement. Gisèle ne devait plus jamais payer sa place mais elle se souvient à peu près du prix du ticket :"5 francs, je crois." 
- Pont-à-Vendin : Danièle et Daniel s'étaient rencontrés au cinéma à Pont-à-Vendin et se sont mariés en 1963"
- Noyelles-Godault : "Nous avons grandi ensemble dans l'insouciance d'une enfance ordinaire malgré la guerre, se souvient Gérard. Dès 14 ans, je fus commis d'office caissier de notre cinéma. Très vite, Odile et sa mère eurent leurs places réservées. Lors de chaque festivité paroissiale, nous étions enrôlés et avons appris à nous connaitre différemment."
- Sallaumines : ""Tout a démarré lors d'une séance de cinéma peu après la guerre, raconte Geneviève. Nous avions 15 ans. Je suis incapable de vous expliquer pourquoi mais le fait est que j'ai eu le coup de foudre pour lui." Roger poursuit : "Lors de cette sortie au cinéma, l'un de mes amis s'était assis près d'elle. J'ai alors tout fait pour me rapprocher le plus possible et ça a finalement fonctionné."

D'autres viendront se greffer sur ce message comme je l'ai fait pour le précédent...
Si vous avez des souvenirs, un témoignage à apporter, n'hésitez pas...

Voici le lien du premier message posté ici racontant des rencontres au cinéma :
http://cinemasdunord.blogspot.fr/2011/01/rencontre-amour-et-mariage-dans-un.html

mardi 22 octobre 2013

Le Casino d'Arras

La salle de spectacle « Le Casino » est un lieu dont l’histoire nous est peu connue.
On sait que sa construction date de la fin de la période dite de « Reconstruction » qui suit la première
guerre mondiale (vraisemblablement vers 1929-1930) et qu’il fut édifié, comme bien souvent à cette
époque, grâce à l’utilisation de matériaux modernes comme le béton armé. On sait aussi qu’il aurait été bâti
à l’initiative d’une famille de riches propriétaires de casinos (situés le long du littoral ou dans la commune
thermale de Saint-Amand-Les-Eaux) laquelle projetait non seulement d’en faire une salle de spectacle, une
salle de music-hall mais également un casino. On sait enfin qu’il devint rapidement un cinéma, l’obtention
de l’autorisation d’ouvrir le casino n’ayant jamais été obtenue.
Le cinéma a été une très longue activité de cette salle de prestige de centre-ville. Pourtant, peu d'informations... On sait que dans les années 50, ce cinéma a une capacité de 1300 places et qu'il est dirigé par les frères Louis.
Le cinéma ferma ses portes en 1977 et devint une salle municipale. Il a depuis lors, toujours été la
propriété de la ville d’Arras, accueillant aussi bien des orchestres de musique classique ou d'harmonie, des
concerts de variété à vocation grand public, des pièces de théâtre, des spectacles d'humour et de danse que
des conférences. Sa programmation, voulue assez prestigieuse, lui confère une certaine envergure. A cet
égard, les travaux à venir ne devraient que renforcer le prestige de cette salle de spectacle de 1111 places
dont la situation est idéale : en plein centre ville du chef-lieu du Pas-de-Calais.
Vous avez un souvenir de ce cinéma ? Vous l'avez fréquenté ? Vous avez un document ? Une photo ou on devine le Casino en tant que cinéma ? Contactez moi ! 
Un grand merci à Mr Gérard Veret pour ces renseignements et à l'association Voltige.




vendredi 18 octobre 2013

Mr Lecomte, directeur du Palace de Arras




Jean-Marie Prévost nous propose cet intéressant cliché de Mr Lecomte, directeur du cinéma Palace de Arras, en train de préparer le film qu'il va projeter. Ce que montre le cliché, mais aussi ce dont se souviennent ceux qui ont connu ce cinéma, c'est que Mr Lecomte n'hésitait pas à mettre la main à la patte et qu'il pouvait aisément remplacer un opérateur de cinéma défaillant. Rappelons alors que les films étaient expédiées sous forme de galettes de près de 600 mètres et qu'avant de les projeter, il fallait les monter dans des bobines en métal d'abord des bobines de 600 mètres, puis, avec l'évolution des projecteurs, des bobines de 1800 mètres et 4 000 à 5 000 mètres. Un film pouvait avoir 4, 5, 6 ou même plus de bobines suivant sa longueur ! L'opérateur devait donc, dès réception des films, vérifier les bobines et les monter dans les fameuses bobines en métal  pour la projection. Il en profite alors pour vérifier la qualité du film ( rayures, collages,...) et ceci pour chaque bobine ! C'est ce qu'est en train de faire Mr Lecomte sur la photo envoyée.
Actuellement, tous les cinémas sont passés au format numérique. L'intégralité du film est contenue dans un disque dur. Il n'y a donc plus de montage... Une page de l'histoire du cinéma est tournée.

Vous avez des souvenirs, des documents sur ce cinéma emblématique d'Arras ? Vous êtes de la famille de Mr Lecomte ? Alors merci de contacter...

Un message a déjà été posté sur ce blog concernant le Palace :  http://cinemasdunord.blogspot.fr/2010/03/le-palace-darras.html



mardi 15 octobre 2013

Le cinéma Pathé de Berck

L'indispensable Bernard Warin nous propose un nouveau document trouvé sur le site de vente Delcampe. Il s'agit du cinéma Pathé de Berck-sur-Mer, de mémoire nommé ensuite le Caméo (mais à vérifier) et ce dernier a déjà fait l'objet d'un article sur ce blog avec une vue du café Eugène situé au coin de la rue ! Ce cinéma d'avant la première guerre mondiale est alors placé près du café Eugène, au centre ville, pas très loin de l'église et d'une place. Y a-t-il un lien avec le café et la gestion de ce cinéma ? Quel est le destin de cette salle ? La description de l'intérieur ? Rappelons également que Pathé avait des liens avec la commune car les enfants de la société venaient en colonie de vacances à Berck. Si vous avez des documents, des anecdotes, des souvenirs sur ce cinéma et ses successeurs, n'hésitez pas à nous en faire part : ci-dessous dans les commentaires ou en m'écrivant : o.joos@voila.fr
Vous trouverez ci dessous deux documents : la carte postale ancienne d'origine trouvée par Bernard Warin et l'agrandissement de cette carte centré sur le cinéma.



vendredi 11 octobre 2013

La salle de la rue des Champs à Roubaix

L'ami Daniel Najberg nous propose deux vues d'une ancienne salle de cinéma de Roubaix en pleine rénovation.... et donc en voie de disparition du paysage (et de nos mémoires). Il s'agit de la salle artistique du 59 rue des Champs à Roubaix. Philippe Waret et Alain Chopin nous apprennent dans leur ouvrage consacré aux cinémas de Roubaix que cette salle "apparaît dans le flux publicitaire du Journal de Roubaix en 1909 mais elle n'est pas encore équipée du cinématographe. On y joue alors un spectacle de famille, avec une troupe de premier ordre. L'année suivante, elle est devenue concert-cinéma, mais le programme annoncé en avril est encore composé des différents artistes lyriques (...) C'est après la première guerre mondiale qu'elle affirmera sa vocation de cinéma, en succédant à une autre salle dans le réseau Gaumont. Sa disparition coïncidera avec l'arrivée du cinéma parlant."
L'intérêt de ces photos prises par Daniel Najberg est de montrer que, malgré la fin de l'activité cinéma annoncée dans l'ouvragé précédemment citée au début des années 30 (le tournant du parlant), le local porte encore des traces de cinéma, encore bien visibles en 2013. Qu'on en juge : le premier cliché du haut montre l'emplacement de l'ancien écran. Seconde photo, cette fois ci dos à l'ancien écran, on devine bien le balcon même s'il ne reste qu'une poutre et l'escalier menant à ce dernier. Et enfin, dernier cliché, un zoom sur ce qui fut, jadis, l'encadrement supportant l'ancien écran... par contre, d'après Daniel Najberg, tout est voué à la disparition et ces trois photos ne sont que l'ultime témoignage de la fin de ce petit cinéma roubaisien, qui à fonctionné pendant seulement quelques années... 
Encore un grand merci à Daniel Najberg pour ces clichés et pour les avoir offert au blog.




lundi 7 octobre 2013

Le salon ciné de Merville

Le salon du Cinema et du Son est tenu ce dimanche à Merville. Acheteurs et vendeurs de CD, de documents sur le rock, la variété, mais aussi les amateurs de films, bobines et appareils de projection étaient là également, même si l'ensemble des participants et les organisateurs (le Club cinéma de Merville de notre ami Daniel Granval) a constaté une baisse dans la fréquentation du nombre de visiteurs et un affaiblissement des transactions. Crise ? Concurrence d'autres manifestations dans le Nord-Pas-de-Calais ? Influence de plus en plus négative d'internet et de sites de vente en ligne (ebay, delcampe et Le boncoin )? En tout cas, le blog cinemasdunord, La Maison, Régionale du Cinéma, l'ALICC représentée par son Président Daniel Najberg et le circuit touristique "ça tourne dans le Nord" étaient présents et seront également là à Roubaix, fin janvier.
Voici en tout cas quelques photos des stands cinéma de ce salon, en attendant le GRAND rendez vous de janvier avec Cinémachina à la Condition Publique !! 





Quelques photos accrochés montrant des salles de cinéma de la région,
et des personnalités lies au cinéma, illustraient le stand du blog, de l'ALICC,
et de la Maison du Cinéma.